De guingois, 4


— Quelque chose comme un froissement. L’idée est là. Oui, c’est bien ça. Quelque chose comme un froissé.
— Un plissé antique ?
— Non : moins hiératique. Moins académique. Enfin, ça dépend quelle époque. 
— Régulier alors ? Ou irrégulier ? Tu vois ça comment ?
— Dans mon esprit, c’est une réitération de variations, toutes différentes, toutes dissemblables, sur ... Comment dire ?
— Des plis réguliers ? Ferme les yeux : qu’est-ce que tu vois ?
— Oui, on pourrait le dire comme ça. 
— Comme ça quoi ? Je fais tout ce que je peux pour te comprendre mais tu ne m’aides pas beaucoup, reconnais-le ! 
— Comme des habitudes, les plis qu’on prend au quotidien, les froissements, les traces d’oreiller sur les joues, au matin ... Ce froissé de la vie, qui finit par faire des rides au coin des yeux. Ce froissé-là. 
— Tu l’aimes, toi ? 
— Oui. Et puis, par dessus, les variations du jour et les élans vers les possibles. Les traces du sommeil. Les traces des sourires. Celles des chagrins aussi. Celles qui nous rendent humains. Celles qui font de nous autre chose que des pages vides. On se penche : il y a autre chose que le vide. 
— Je ne vois pas ce que ...
— Il y a nous, nous, devenant singuliers. 
— Tu parles de quoi ?
— Je parle de moi. Ou de n’importe qui. Je parle de cette écharpe froissée que je suis incapable de quitter. Je parle de tout ce qui constitue le plissé de l’âme au contact du monde, et qui peu à peu agrandit le regard, ouvre les angles, défait les nœuds, apaise les tensions et alors on choisit une ligne et on s’y tient. C’est la sienne. La sienne propre. Elle n’est pas mieux qu’une autre. Mais pas pire non plus. 
— Tu vas partir alors ?
— Je parle de respirer et d’être soi. 
— Tu vas partir ?
— Je n’en sais rien. Je voudrais juste aimer le froissement de ma vie. 



Isabelle Pariente-Butterlin _ Licence Creative Commons BY-NC-SA
1ère mise en ligne et dernière modification le 23 avril 2012.



|(Écrit) de guingois|
4. Dialogue du monde
3. Parenthèse suspensive
3. Plonger dans l’avenir
3. Explosion d’une bulle euphonique
2. Ce savoir à la consistance de sable

mots-clés

Follow IsabelleP_B on Twitter

vos commentaires